Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Dominique Sampiero

Feuille de route

Feuille de route pour une résidence d'écrivain
Quartier Chasse Royale à Valencien
nes

"Une bibliothèque, c’est le carrefour de tous les rêves de l’humanité."
Julien Gre
en

Projet

Le projet concerne la population de Chasse Royale à Valenciennes et décrit le contenu d’une résidence d’écrivain proposant un axe de création pour engager et stimuler la participation des habitants au projet de construction d’une médiathèque dans leur quartier, équipement urbain structurant la ville et la vie de quartier.

À une époque du développement de la communication par Internet, il est facile de constater que, même dans les milieux les plus défavorisés, les adultes ainsi que les adolescents utilisent quotidiennement ce média qui colonise leur temps et leur énergie : Facebook, Ipod, réseaux sociaux, forums de discussion...

L’idée de cette création est d’inverser le processus habituel. Il ne s’agit plus de "fuir" derrière le clavier et l’écran où s’élabore une pseudo communication mais au contraire d’utiliser le virtuel pour préparer un évènement qui va modifier le réel de la vie du quartier.

Le virtuel au service de l’imaginaire et de la socialisation.

Le virtuel comme outil de la pensée.

Le projet de création se décline en 3 temps forts pour fédérer la population du quartier à l’arrivée de ce nouvel équipement culturel, ce nouveau lieu de vie.

  1. Temps de la médiation autour d’un blog sur le thème de la bibliothèque imaginaire.
  2. Temps de la parole restituée autour d’ateliers collectif avec les habitants intitulé face caméra et intégrant le rapport au livre ou à la culture.
  3. Temps de création d’une pièce de théâtre à partir des portraits et rencontres avec les habitants
  4. Prolongement possible en 2014 : l’interprétation physique de la pièce par une compagnie de danse ou de théâtre interprétant la parole des habitants.

Descriptif de la résidence

Le premier temps fort serait, par l’intermédiaire d’un médiateur et d’un centre social, la constitution d’un collectif d’habitants autour du projet : création d’un blog sur le thème de la bibliothèque imaginaire.

Par des rencontres autour d’ateliers de paroles, d’initiation à l’improvisation théâtrale, d’écriture, des jeux d’improvisation poétique, il s’agirait de créer du lien, de l’engagement et des idées autour d’un projet commun tout en stimulant l’imagination : rêver à une bibliothèque idéale sans se limiter dans la forme ni le réalisme.

La bibliothèque dans tous ses états : la "Royale bibliothèque" !

Quelle peut-être la forme du bâtiment : Un château ? Un bateau ? Un nuage ? Un jardin ? Une serre immense ? Une volière ? Un volcan ? Une île au soleil ?... Au-delà des 200 m2 de la surface à investir, les habitants du quartiers seront invités à décrire, inventer, répertorier tout ce qu’ils aimeraient déposer d’espoir et de rêves dans une bibliothèque. Des livres, certes. Mais quoi encore ? De la musique ? Des paroles ? Des souvenirs ? Des images ? Une bibliothèque des parfums ? Des chants d’oiseaux ?... Et ces recherches nourriraient les contenus du blog.

À travers des portraits individuels, le deuxième temps fort collecterait la trajectoire des participants par rapport au livre, au refus de lire ou à leur colère, leur blessure dans leur vécu scolaire ou social. Prendre conscience qu’il existe aussi une culture de l’oralité et de l’image en action dans un blog. Quels liens possible avec le quartier ? Quelle mémoire des lieux, des habitants ? Quelles histoires a-t-on oublié ou refusé de raconter ?

Apprendre à parler, s’exprimer devant un public pour raconter, partager un souvenir, et même théâtraliser une émotion dans une chronique qui s’intitulera : Face caméra.

La résidence répartie sur six mois a pour objet de créer de la résiliance entre les habitants de Chasse Royale et la culture du livre dont ils sont parfois en rejet, en créant des passerelles entre la dynamique de leurs émotions, de leur vécu et l’univers pourtant si proche, et parfois à leur insu, de la littérature. Il existe une littérature hors les livres et c’est ce chantier-là qu’il s’agit d’ouvrir au cours de cette résidence.

En parallèle à ce chantier du blog, le troisième temps fort serait l’écriture d’une pièce de théâtre par l’auteur, à partir des portraits et des récits des habitants, mettant en scène une théâtralité du refus et du désir de lire et dont la mise en scène par les compagnies Zapoï et Zahrbat serait un prolongement, l’année suivante.

Dominique Sampiero

Commenter cet article